Les échappées

OGRE N°31 – Lucie Taïeb

Lucie Taïeb

Les Échappées

 

jeudi 05 septembre 2019
Taille : 140/185 – 180p. – 18€
ISBN : 978-2-37756-034-9

PRIX WEPLER 2019

 

Comprends‑moi bien, pourtant. Je ne dis pas que ton histoire n’est pas la vraie. Je dis seulement qu’elle n’est pas assez forte face à la leur. Et tu as déjà compris, puisque tu la tais, tu sais déjà, sans doute, qu’il vaut mieux, toujours, dans une famille où règnent des histoires divergentes, et dans le monde tel qu’il va, être du côté des histoires les plus fortes.

Au cœur de l’été, une fille étrangère vient troubler le quotidien morne d’Oskar et de sa sœur, qui habitent avec leurs parents une maisonnette en bordure d’une voie de chemin de fer désaffectée. En parallèle de ce récit d’initiation, ou plane l’ombre d’un drame, se déploie une société entièrement dévouée au travail et a l’asservissement des esprits et des corps. Il règne dans cet univers un discours de terreur, la promesse d’une terrible menace qui est sur le point d’advenir et que seule Stern, héroïne placide, poète plus que guerrière, ose défier.

Au cours de quatre saisons mouvementées, Les Échappées tisse un récit de l’émancipation par le mouvement. On suit des femmes qui ont choisi la fuite par courage, pour se sauver et sauver celles et ceux qu’elles aiment, pour échapper à une parole autoritaire et mensongère, à un pouvoir oppressant et destructeur. Lucie Taïeb noue, en deux intrigues parallèles, un drame qui met en opposition, dans la sphère intime et dans la sphère politique, des individus isolés face à un pouvoir qui pourrait les écraser, mais dont ils parviennent à s’affranchir.

 

// 

Lucie Taïeb a enregistré 4 extraits audio de son roman Les Échappées que vous pourrez retrouver en librairie sous la forme de marques-pages audio (avec un QR code) ou sur ce site iciiciici, et ici !

 

LA PRESSE EN  PARLE

 

 

« Les Echappées, résistantes de demain », par Ian Brossat, Libération, 14 février 2020 : J’ai beaucoup apprécié cette étoile filante littéraire où sous les dehors de l’anticipation peuvent se retrouver bien des traits de notre société actuelle. […] Ce texte poétique fait l’éloge de l’indocilité, du refus courageux face aux commandements destructeurs d’un pouvoir d’apparence technique mais qui se révèle entièrement tyrannique.Lire plus

 

LES LIBRAIRES AUSSI

 

 

Librairie-Café Le Biglemoi (Lille) : Dans une société où le travail est devenu une fin en soi et où personne n’existe en dehors de lui, une voix s’élève chaque soir des transistors clandestins : et si une autre vie était possible ? Alors que les esprits et les corps sont asservis, épuisés par leurs tâches quotidiennes, qu’on les malmène jusqu’à l’effondrement complet, comment se réapproprier nos actes, donner du sens à nos mouvements ? Dans un roman à l’atmosphère tendue, menaçante, Lucie Taïeb déploie ces questionnements, et nous présente des personnages qui tentent de retrouver leur propre histoire !Lire plus

EXTRAIT

 

 

ÉTÉ

 

On porte en soi la mort comme un fruit qui mûrit, paraît‑il, mais on ne veut pas, pour autant, qu’elle parvienne à maturité. On préfère qu’elle ne grandisse pas, alors on ne bouge pas, de peur d’accélérer le processus. Mais il y a, dans cette immobilité, quelque chose qui ronge, véritablement : un épuisement prématuré des forces, un déclin impassible, une image qui vous fascine et vous empêche de fuir, comme la bête piégée par l’éclat des phares, stoppée net au milieu de la voie, et que le véhicule n’évitera pas. Lire plus