Rivage au rapport

OGRE N°42 – Quentin Leclerc

Quentin Leclerc

Rivage au rapport

 

jeudi 02 septembre 2021
Taille : 140/185 – 408p. – 21€
ISBN : 978-2-37756-109-4

Aux abords de la ville de Myriad Pro, un collégien est retrouvé étranglé, une couronne tatouée sur le corps. L'inspecteur Rivage et son assistant Copperfield sont chargés d'enquêter sur le meurtre. En parallèle, des adolescents rassemblés sur un forum Minecraft cherchent des indices ; Mista, l'homme de main d'un puissant mafieux, perd un corps qu'il transportait ; et la NASA envoie un chien sur Mars. Dans Rivage au rapport, Quentin Leclerc ramasse notre présent en s'emparant des marqueurs de toute une génération – de la vie pavillonnaire aux mangas, en passant par les jeux vidéo et le skateboard – pour nous offrir un polar drôle et mélancolique.


Depuis que je suis enfant, je me demande si ce que j’ai sous les yeux est vraiment tout ce qu’il y a à voir. Rivage, Copperfield et tous les personnages de ce roman m’aident à explorer le monde invisible. Cette aventure m’a entraîné bien plus loin que prévu. J’ai découvert des choses terrifiantes, que je n’aurais peut-être pas dû découvrir.

 

LA PRESSE EN PARLE

 

« Mondes virtuels, fictions originales », par Sébastien Omont, En attendant Nadeau, 5 octobre 2021 : L’intrigue bondit à coups d’infra-raisonnements, où cohabitent naïveté, stupidité et malveillance. Cela permet de dénoncer par l’absurde certains maux d’internet : haine, manipulation, désinformation. C’est souvent très drôle. Et surtout cela construit un monde à la fois familier et dénué de substance, près de se déliter à chaque instant, car les différents cadres fictionnels se déforment, s’amenuisent, jusqu’à une incohérence en sourdine mais constante.

 

« On peut vraiment mourir au pays des pixels », par Alain Nicolas, L'Humanité, 9 septembre 2021 : Le roman de Quentin Leclerc nous propose une conception très particulière du réalisme, approche d'un réel filtré par les instruments de la virtualité, au point d'en être totalement reconstruit. (…) Un monde où la vie se gagne et se perd sur un écran, et qui pourrait bien s'appeler adolescence.Lire plus

 

LES LIBRAIRES AUSSI

 

Les mots & les choses (Boulogne-Billancourt) : Mais il est fou ce Leclerc ! Prenez des jeux vidéo mondialement connus, des prophéties à dormir debout, des ados déboussolés et un inspecteur bourré de bonnes intentions mais pas toujours très clairvoyant, secouez bien : vous obtenez un polar survitaminé imbibé de gentilles moqueries et de beaucoup d’intelligence sur une génération en manque de repères. C’est très culotté et on adore !

 

Librairie Fracas (Lorient) : Avec un art de la chute poussé à son paroxysme, et via une écriture en courts paragraphes, Quentin Leclerc désarçonne, crée le ridicule, et se promène avec l'aisance d'un funambule sur la ligne de frontière entre absurde et grand sérieux, pour finalement accoucher, ni plus ni moins, du livre de toute une génération.Lire plus

 

EXTRAIT

 

1

 

La route 71 mène Rivage directement vers sa nouvelle affaire. Il conduit une Audi A3. L’écran de navigation intégré montre une flèche rouge qui avance dans une carte en trois dimensions.

Sur le siège passager, l’assistant de Rivage s’appelle Copperfield. Il regarde le beau dégradé de lumière orange et noir qui descend sur la campagne. Il pense à l’ambiance étrange au début des enquêtes.

Rivage se gare le long d’un fossé. Le corps de l’adolescent est dans le champ à leur gauche. Copperfield sort de la voiture avec son carnet à la main. Il suit Rivage qui a déjà traversé la route.

Ils marchent dans la boue et les herbes fauchées.

Ils trouvent le corps.Lire plus