Tiger

OGRE N°37 – Éric Richer

Éric Richer

Tiger

 

jeudi 07 janvier 2021
Taille : 140/185 – 256p. – 20€
ISBN : 978-2-37756-088-2

À Xian, dans un futur proche, Xujin s’occupe d’un refuge pour enfants arrachés à la rue et aux réseaux de prostitution, tandis que l’ombre d’Os de tigre, vieille chamane vengeresse, hante la nuit. En Russie, Esad, un trafiquant russe un peu perdu, tombe amoureux d’une jeune prostituée chinoise, Tiger, et tente de la sauver. En fuite, il arrive au refuge accompagné d’un adolescent qui est parvenu à s’échapper du camion où il était retenu prisonnier. Cette arrivée perturbe durablement l’équilibre du lieu et fait peser sur lui une grave menace.

 

Tiger est une histoire de corps et d’exil. Après La Rouille, Éric Richer poursuit sa double exploration de la faillite de l’amour et de sa possibilité. L’ensemble des personnages semblent n’être que des corps meurtris, des corps objets, marchandises censées donner ou recevoir une forme d’amour physique. Ces corps deviennent des armes au sens propre, des outils, sortent de leur dimension marchande pour faire justice ou protéger, et finissent chacun à leur manière par accéder à une forme d’amour et de paix.

 

Roman noir porté par une langue implacable mêlée de tendresse et de violence, Tiger est une plongée dans les marges de la Chine contemporaine, une folle histoire d’amour et de consolation, qui interroge, au milieu du chaos, de la violence et de la corruption, la possibilité d’un refuge.

 

LA PRESSE EN PARLE

 

« Tiger de Eric Richer », par Caroline de Benedetti, fondu au noir, 6 janvier 2021 : Le monde de demain s’annonce de plus en plus violent. L’actualité nous le dit, notre pessimisme aussi, et Tiger d’Eric Richer se met au diapason. L’auteur français situe son deuxième roman à une époque pas si lointaine, dans une Chine où les livraisons se font par drone et le Prince Rouge actuel prône le Grand Retour de la Doctrine. (…) Un roman noir âpre et fort.

 

« Tiger », par Jean-Louis Zuccolini, Froggy's Delight, janvier 2021 : Une langue implacable qui mêle tendresse et violence. (…) Tiger est fait pour ceux qui adorent les romans noirs, très noirs. (…) L’écriture percutante de l’auteur secoue notre lecture pour notre plus grand plaisir. Lire plus

 

LES LIBRAIRES AUSSI

 

Librairie le Monte en l'Air (Paris) : Après le diamant noir La Rouille publié aux éditions de l'Ogre, Eric Richer revient avec Tiger, une véritable plongée dans les marges des oubliés d'une Chine contemporaine qu'on aimerait fictive. Glaçant.Lire plus

 

EXTRAIT

 

0

 

Leurs visages vibrent dans le jour levé.

Ils tremblent, sanglotent, ivres.

Ils attendent les tigres.

 

1

 

Marécage.

 

Xujin rêve.

 

Debout, nue.

Corps différent du sien, plus léger, svelte, aérien.

Entièrement tatouée. Alvéolée. Hexagones noirs agencés en tuiles. Armure. Caparaçonnée. Elle avance dans l’eau glacée. Le froid comprime ses mollets comme deux bracelets de force. Elle se fige, mais le niveau continue de monter. Sable mouvant sous ses pieds, boue épaisse qui grimpe le long de sa cuisse, murène grasse et huileuse. La jeune femme plonge les mains sous la surface, extrait la créature de l’eau en serrant sa tête. Un court boa couleur chair, qui ne se débat pas. Aveugle, édenté. La bête lui parle, articule des mots silencieux. Xujin se penche pour l’entendre, comprend que c’est elle qui commence à manquer d’air. Elle suffoque. La bouche de la bête dessine un O de ses lèvres ourlées, et lui crache un jus sombre au visage. Xujin secoue la tête puis se réveille.Lire plus